Nouvelles Orientales Marguerite Yourcenar Dissertation Titles

Nouvelles orientales, Marguerite Yourcenar.

« Comment Wang-Fô fut sauvé » ;
« Le Sourire de Marko » ;
« Le Lait de la mort » ;
« Le dernier amour du prince Genghi » ;
« L'Homme qui a aimé les Néréides » ;
« Notre-Dame-des-Hirondelles » ;
« La Veuve Aphrodissia » ;
« Kâli décapitée » ;
« La Fin de Marko Kraliévitch » ;
« La Tristesse de Cornélius Berg ».

« Comment Wang-Fô futsauvé ».

Dans la Chine du Moyen Âge, un vieux peintre du nom de Wang-Fô erre de village en village, vivant dans la misère mais dédaignant l'argent, avec pour seul compagnon son disciple, un jeune homme appelé Ling. Ce peintre est le sujet de nombreuses légendes, notamment celle, en ajoutant une touche de couleur aux yeux des personnages de ses peintures, de les rendre vivantes. Un jour où les deuxhommes dorment à même le sol dans une auberge, ils sont arrêtés par la milice et emmenés auprès de l'Empereur. Celui-ci lui annonce qu'il aura les yeux brûlés et les mains coupés, mais que, a l'instar du « dernier repas du condamné », il devra terminer une peinture commencée dans sa jeunesse. Le vieil homme se retrouve alors, par un étrange phénomène, à voguer sur les flots de ses songes accompagné deson disciple, abandonnant le monde de l'empereur, qui ne gardera d' eux qu'un peu « d'amertume marine ».

« Le sourire de Marko »

Dans les Alpes Monténégrines, un paquebot vogue à l'intérieur d'un fjord. A son bord, un archéologue grec, un pacha égyptien et un ingénieur français discutent d'un personnage plutôt étonnant : Marko Kraliévitch. En effet, celui-ci, de haute stature, nouait desrelations secrètes avec des pays infidèles. Bon nageur, il rejoignait les terres étrangères à la nage. Après avoir décrit le personnage, l'ingénieur se met à raconter une histoire surprenante : D'après lui, Marko avait une maîtresse chez qui il se rendait souvent, quand il allait chez les turcs : la veuve du pacha de Scutari. Un jour où celle-ci rate la cuisson du repas de Marko, celui-ci, ayantbu, perd patience et insulte la jeune femme. Le lendemain, les turcs, prévenus par la veuve, le surprennent dans la maison de sa maîtresse. Marko, pour leur échapper, saute par la fenêtre et atterrit dans la mer. Luttant contre les flots, il est repêché par les turcs. Se faisant passer pour mort, il subit toute sortes de torture mais ne réagit point, parvenant à contenir sa douleur. Le dernier essaipour vérifier sa mort est de faire danser des jeunes filles autour de lui. Ne parvenant pas à résister, il sourit. Grâce à l'intervention d'une jeune danseuse, pendant que les turcs prient, il tue son ancienne maîtresse et s'enfuit à la nage, se jurant de revenir chercher la danseuse.

« Le lait de la mort »

Trois frères construisent une tour mais celle-ci s'effondre souvent. Les villageoisleur disent que pour que la tour reste debout une personne doit être sacrifiée et enterrée sous cette tour. Ne voulant pas sacrifier quelqu'un au hasard, ils decident que ce sera une de leurs épouses, celle qui leur apportera le repas le lendemain midi. L'ainé espère que ce sera sa femme car il ne l'aime pas et n'attend qu'une chose: qu'elle meure pour qu'il puisse se remarier. Le second àl'intention de prévenir sa femme pour qu'elle reste chez elle. Seul le cadet est ennuyé car il ne veut pas trahir sa parole en prévenant son épouse.
Le lendemain, c'est la femme du cadet qui suppliée par ses belles-soeurs apporte le repas aux trois hommes. Désemparé le cadet supplie ses frère de lui laisser la vie sauve. En voulant l'éloigner, ses frères le tuent en le frappant à la tête. Comprenantson sort l'épouse demande aux "méchants" frères de laisser ses seins et ses yeux libre pour que son enfant puisse continuer à boire son lait, trois fois par jour et qu'elle puisse le voir. Alors durant deux années, le lait coule des seins de la jeune femme jusqu'à ce que l'enfant sevré se détourne lui même de sa mère.

« Le dernier amour de prince Genghi »

enghi le resplendissant,...

Nous allons étudier la nouvelle "La veuve Aphrodissia", publiée dans le recueil "Nouvelles Orientales". Cet ensemble de nouvelle est écrit par Marguerite Yourcenar, une auteur du XXème siècle.résumé
Kostis le rouge est un bandit qui terrifie tous les habitants de son village. Il commet des meurtres et vole les gens. Il a une relation avec la femme du pope, Aphrodissia. Quelques années plustard, il la rend veuve en tuant son mari. Un jour, les habitants qui en ont marre, capturent Kostis et le tuent. Aphrodissia est donc une nouvelle fois veuve. La tête du brigand est affichée sur laplace du village alors que son corps repose près du cimetière en attendant d' être brûlé. Aphrodissia, qui va voir le corps de son défunt amant, remarque que son propre nom est gravé sur le bras decelui-ci. Pour ne pas risquer la mort, elle decide d' enterrer le corps dans la tombe du pope. Et comme elle ne peut pas supporter de voir Kostis humilié sur la place du village, elle s' empare de la têteet par dans les champs pour pleurer. Elle se faire interrompre par un paysan qui commence à lui courir après. Elle tombe dans une abîme avec la tête de son amant.

Système de narration
Dans toute lanouvelle le narrateur est hétérodiégétique, il est hors de l’histoire.
Le point de vu dominant est interne à Aphrodissia mais au tout début il est
interne à Kostis.

Kostis : Il avait vécu terrédans la montagne, à quelques heures de marche de son village natal. C'était un homme qui préfère la liberté à la tranquillité, car il aurait pu entrer dans sa forge sans être inquiété.
Puis aprèsdeux ou trois meurtres de droit commun avaient mis sur le pied de guerre les paysans du village. Kostis fut tué a la nuit de Saint-Georges, ainsi que ses 3 ou 4 amis.

Etude des personnages
La veuveAphrodissia : La mort de Kostis l'avait beaucoup affecté, elle ne mangeait et ne dormait plus.
Elle était amoureuse de Kostis, mais le cachait aux autres habitants du village.
Ils s'étaient...

0 Thoughts to “Nouvelles Orientales Marguerite Yourcenar Dissertation Titles

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *