Caricature Contre La Peine De Mort Dissertation

« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer », lance Figaro à son maître dans Le Barbier de Séville de Beaumarchais. Il entend par là que prendre les événements de manière détachée, en plaisantant, permet, avec le recul qu’implique l’humour, de mieux les supporter. Le valet conseille donc, comme d’autres avant lui (Rabelais, Molière ou encore La Fontaine) et après lui (Ionesco ou l’humoriste Raymond Devos) de ne pas parler de « choses graves » sur le mode sérieux, mais de prendre le parti d’en rire. Pour Nietzsche, la « philosophie » de Figaro, personnage de théâtre, est aussi valable dans la vie réelle : « L’homme », dit-il, « souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire ». Peut-on aborder les questions graves sur le mode humoristique ? L’artiste doit-il, comme le conseillait Molière, instruire en faisant rire ? Le parti pris de « rire de tout » n’a-t-il pas des limites ?

  • Le philosophe Bergson souligne la  : pour lui, « le rire châtie certains défauts à peu près comme la maladie châtie certains excès. » Il serait donc efficace d’aborder un sujet sérieux sur le mode plaisant si on veut l’attaquer : l’humour et le rire sont les . Le caricaturiste Plantu l’a bien compris, dont les dessins corrosifs font rire de la guerre, de l’oppression, de la famine. Ses caricatures sont, à leur façon, aussi efficaces que Guernica de Picasso, parce que leur insolence provocatrice met en question la souveraineté du pouvoir et la tyrannie de la guerre.
  • De même, le film La vie est belle de Roberto Benigni (1998) tout autant que des images d’archives. Le cinéaste y présente avec humour et poésie la vie dans les camps de concentration : le personnage principal, un jeune père déporté, transforme pour son fils la captivité en un jeu. Tourner en dérision l’ennemi contre lequel dans la réalité on ne peut rien, s’avère souvent la et consacre sa résistance face au malheur. Le film Nuits et brouillards d’Alain Resnais (1956), archives poignantes sur les camps, n’est ni plus ni moins efficace que le film de Benigni : il souligne davantage la misère et l’horreur, mais Benigni semble mieux les « maîtriser ».
  • Alors, oui, il est des sujets graves dont il faut parler avec humour, pour mieux les dominer, parce que l’humour provoque, attaque, parce qu’il est cruel pour sa cible, parce qu’il est une .

Transition : Regarder le monde de façon lucide avec le sourire aux lèvres, jouer sur le décalage entre le fond et la forme, entre le ton (fantaisiste) et le contenu (sujet tragique), permet de dévoiler l’absurde du monde, mais peut-on vraiment rire de tout ?

L’humour est bénéfique car, donnant du recul sur les événements, il permet d’affronter certains sujets et d’en désamorcer la gravité. Mais il a ses limites et doit éviter le mauvais goût ou l’excès. Les écrivains, pour leur part, n’ont jamais cessé de recourir à l’humour, souscrivant au précepte de Rabelais : « Mieux est de ris que de larmes écrire,/ Pour ce que rire est le propre de l’homme » (Gargantua) ou de La Fontaine qui fait du rire « le plaisir des Dieux » (Fables, XII, 12). Supprimer à l’homme le droit de rire, par la censure par exemple, lui enlève du même coup un remède à ses souffrances et une partie de sa liberté.

Le premier de tous les combats de Victor Hugo � le plus long, le plus constant, le plus fervent - est sans doute celui qu�il mène contre la peine de mort.
Dès l�enfance, il est fortement impressionné par la vision d�un condamné conduit à l�échafaud, sur une place de Burgos, puis, à l�adolescence, par les préparatifs du bourreau dressant la guillotine en place de Grève. Hanté par ce "meurtre judiciaire", il va tenter toute sa vie d�infléchir l�opinion en décrivant l�horreur de l�exécution, sa barbarie, en démontrant l�injustice (les vrais coupables sont la misère et l�ignorance) et l�inefficacité du châtiment. Utilisant tour à tour sa notoriété d�écrivain et son statut d�homme politique, il met son éloquence au service de cette cause, à travers romans, poèmes, témoignages devant les tribunaux, plaidoiries, discours et votes à la Chambre des pairs, à l�Assemblée puis au Sénat, articles dans la presse européenne et lettres d�intervention en faveur de condamnés.

 

0 Thoughts to “Caricature Contre La Peine De Mort Dissertation

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *